Dom Juan

de Molière
Création 2019
au TNP de Villeurbanne

Mise en scène Olivier Maurin
Avec Clémentine Allain, Fanny Chiressi, Arthur Fourcade, Mickaël Pinelli Ancelin, Arthur Vandepoel, Héloïse Lecointre, Matthieu Loos, Rémi Rauzier

Régisseuse de production Sandrine Sisoutham
Création lumière Nolwenn Delcamp-Risse
Scénographie Emily Cauwet-Lafont
assistée de Guillemine Burin des Roziers
Création sonore et musique Antoine Richard

Coproduction
Cie Ostinato
TNP de Villeurbanne
Théâtre La Mouche de Saint Genis-Laval

Tournée 2021-2022

les 9 et 10 décembre 2021 au Bateau Feu, Dunkerque (59)
le 18 janvier 2022 au Théâtre de Charleville Mézières (08)
le 20 janvier 2022 au Théâtre de Coutances (50)
les 12 et 13 mai 2022 à l’ABC Scène Nationale de Bar-Le-Duc (55)

Tournée 2020-2021

le 3 octobre 2020 à La Mouche, St Genis laval (69)
le 10 octobre 2020 – 2 et 3 avril 2021 à Seynod (74)
le 17 juin 2021 au Dôme d’Albertville (74)

Tournée 2019-2020

TNP Du 13 novembre au 7 décembre 2019
Théâtre La Ricamarie le 28 janvier 2020

Soutien SPEDIDAM
Diffusion CPPC Rennes

« Dom Juan» est ma première mise en scène d’un texte classique, une œuvre majeure de notre répertoire théâtral. Je pense ce spectacle comme celui d’une « troupe » qui arrive à maturité de son langage commun. Je le pense aussi comme un spectacle de « troupe » parce qu’au départ de ce projet il y a le lien que j’ai avec les acteur(trice)s. Et avec des acteur(trice)s en particulier, à savoir : Arthur Fourcade, Mickael Pinelli, et Clémentine Allain. Il m’est apparu un jour que ces trois acteur(trice)s composaient pour moi le trio idéal pour Dom Juan, Sganarelle et Elvire. C’est le point de départ essentiel, car mon désir de théâtre part des acteurs et de l’écoute des textes.
Bien sûr au-delà de ce trio ce sera aussi la poursuite d’un travail d’équipe que j’ai entamé avec « Illusions » et qui continue avec « OVNI » de Viripaev. Parce que le théâtre que j’aime vivre et partager se tisse lentement et avec douceur.

En fréquentant la pièce, en l’imaginant portée par l’équipe d’Ostinato, je réalise que monter un texte classique comme « Dom Juan » est une sorte d’exercice d’humilité. C’est peut-être vrai de toute mise en scène, mais cela me frappe encore plus avec une telle œuvre. J’aimerais, même si je sais que ce n’est pas possible, ne pas avoir de vision trop préétablie de « Dom Juan ». En tout cas je veux travailler à ne pas imposer une lecture unique de cette pièce multiforme. C’est une déclaration d’intention aussi forte et peut-être aussi ambitieuse que d’avoir une « vision » et une interprétation de « Dom Juan ».
Je voudrais aller à la découverte de cette langue comme nous le faisons quand nous travaillons un auteur contemporain comme Viripaev ou Hirata.
Le plus gros « enjeu » est de laisser entendre toutes les dimensions que contient la pièce tout en faisant fonctionner cette « machine » à jouer : faire coexister la philosophie et la comédie, la réflexion et le rire : un théâtre « où on joue » et un théâtre « où on pense ».
La richesse d’une telle pièce que je voudrais absolument respecter, c’est sa multitude de niveaux de lecture, qui fait qu’elle peut s’adresser à des adultes ayant une certaines expérience de la vie, comme à des adolescents (et je pense beaucoup à eux qui entendront cette pièce pour la première fois).

Olivier Maurin